VdV 19: Tout nu, le vin

Avez-vous déjà eu l’impression que quelqu’un avait fait brûler une allumette, pas loin de votre verre de vin? Si oui, c’est qu’on y constatait un excès de soufre, ajouté au vin pour le stabiliser (en évitant notamment unereprise de fermentation en bouteille) et pour aider à prévenir l’oxydation.

Car parfois, on y va un peu fort avec l’ajout de composés soufrés, inclus dans le vin avec les meilleures intentions du monde – et à cause d’effets vérifiables sur la bonne tenue du vin en bouteille.

À l’inverse, certains vignerons y vont « nature », sans le moindre ajout de sulfites, que ce soit à l’étape de la fermentation ou de l’embouteillage. Des « expériences » risquées, selon certains. La seule façon de faire, selon d’autres.

Olif, défenseur du Jura, de l’oxydation et des bonnes choses en général, nous propose ce mois-ci d’aller faire un tour du côté de ces vins tout nus, en état de nature, bref, ces vins sans soufre… ajouté, précise-t-il, puisque la fermentation en produit naturellement, des composés soufrés. Allez voir chez lui, il vous donne tous les détails nécessaires à la bonne marche de cette « expérience ».

Elle vous demandera peut-être un peu de recherches, cette dégustation collective. En France, il vous faudra probablement dénicher un caviste averti. Au Québec, vous ne trouverez pas de vins naturels sur les rayons de la Société des alcools du Québec: il vous faudra vous tourner vers l’importation privée ou vers des restaurants et bars à vin qui ne reculent pas devant les vins qui bougent un peu dans la bouteille – un signe de vie. Le Moine échanson ou l’Utopie, à Québec, Pullman, Bu, Les Cons Servent, Les Trois petits bouchons, pour n’en nommer que quelques-uns, auront certainement des cuvées sans soufre à vous proposer.

N’hésitez surtout pas à y mettre les papilles, d’ici le 31 octobre, dernier vendredi de ce mois, où nous attendrons vos dégustations ici ou sur le blog d’Olif. Tiens, c’est le jour de l’Halloween, cette fête où des monstres en carton-pâte cherchent à vous donner un peu la frousse. Mais, comme avec le vin sans soufre, il n’y a pas de raisons d’avoir vraiment peur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :