Orage à Bordeaux Acte I (Off Pey-Labrie et Rencontre de bloggeurs)

27 juin 2007

Ma « semaine bordelaise » commençait tranquillement par un tour au Moulin Pey-Labrie. Je n’avais pas trop envie d’arpenter dès 8h30 les travées du parc des Expos…Un dimanche matin, vous imaginez???

Des dégustations bucoliques me semblaient bien plus sympathiques. Direction Fronsac et sur place, je retrouvais un confrère champenois aux cuvées dynamiques. Je rencontrais aussi Isaure de Savennières, qui seconde Evelyne (OIVienne P13). Je connaissais déjà le domaine, mais pas la nouvelle génération.

Sur la barrique de Marcel Richaud, je retrouvais des « Oiviens » P18-19. (Je vais tenter de faire un post pour vous expliquer qui sont ces Oiviens 😉 )

Je terminais avec Jean-Michel Stephan de Côte Rôtie et Elian Da Ros des Côtes du Marmandais. La dernière fois qu’on s’était vu, c’était pour une soirée brugeoise mémorable à l’occasion de la sortie de « Terug naar de Wijngaard »!!!

De 10h à 17h, entrecoupé d’un buffet, les dégustations se sont suivies. Mais comme dit Pierre : »ce qui est bien dans ce type de salon, c’est que même en buvant beaucoup on n’a pas mal à la tête 😉 »…(Les photos prises sont quelque part sur mon téléphone, mais je n’arrive plus à les retrouver, donc si je mets la main dessus, j’upload)

Il était l’heure pourtant de retourner sur Bordeaux et retrouver nos amis bloggeurs. C’était à priori le bon moment pour rentrer (vu le monde qui sortait du salon à pied et en voiture). Evidemment, on s’est garé à l’opposé du Hall 3 et du stand de Despagne, donc après avoir traversé la totalité du parking, on a du resquiller pour entrer à 18h30 (heure de fermeture).

Nous retrouvions la troupe de bloggeurs tranquillement attablés autour de quelques verres, se préoccupant peu du trafic extérieur ou de la fermeture des lumières du salon. C’est limite le videur de Vinexpo qui nous a sorti. Merci à la maison Despagne pour son accueil intra-expo, à Mathieu pour nous avoir gardé une place sur les quais et surtout sous la tente et d’avoir répondu présent à David, aux DBRégis qui mettait en bouteille le lendemain, à Laurent et aux champenois Aurélien, Francis, et Raphaël & Co.

Vendanges de blogs à Vinexpo 2007
vidéo envoyée par Benoit_Tarlant

Orage sur les quais de Bordeaux
vidéo envoyée par Benoit_Tarlant


Belle soirée « off » au Château Tire-Pé

27 juin 2007

contain_sulfites_2S’il y avait un « Off » de Vinexpo que je ne pouvais pas rater, c’était bien celui-là. Réunis autour du slogan « Contains sulfites… mais pas trop » une bande de jeunes vignerons trouve régulièrement un prétexte pour se retrouver. Leur philosophie commune peut se résumer en quelques mots: respect du terroir (le moins de traitements possible, des rendements raisonnables), respect du vin (pas de levurage ni d’enzymes ou autres adjuvants), respect du consommateur (un peu de SO2 à la mise lorsque cela s’avère nécessaire afin que la bouteille se conserve le mieux possible).

Il faut dire aussi que Marc Houtin, Damien Laureau et Franck Pascal font partie de ce groupe. Et comme j’essaie (et réussit parfois) de vendre leur vin dans ce beau coin d’Aquitaine, c’était une occasion de les revoir, mais aussi de faire connaissance avec leurs amis vignerons ;o)

La journée avait été chargée: le matin, j’étais allé au salon Expression Bio, puis à Renaissance des Appellations (vins en bio-dynamie). Et l’après-midi, j’étais allé au salon Botrytis organisé par SAPROS (producteurs de liquoreux non chaptalisés).

Le plus dur fut de quitter Bordeaux (1 heure d’embouteillage) pour rejoindre Gironde sur Dropt au Château Tire-Pé où avait lieu la soirée.

Je suis arrivé en pleine averse violente: j’ai donc rejoint les convives à l’intérieur de la maison. Mais très vite, le temps s’est remis au beau, et tout le monde est ressorti avec quelques bouteilles à boire…

 

DSCF5953


Pour se remettre en appétit, rien ne vaut du Champagne. Ca tombe bien, Benoît Tarlant en propose ;o) Je le connaissais un petit peu via son blog, mais rien ne vaut les vraies rencontres. Une flûte à la main.

 

benoitBrut Zero (1/3 chardonnay, 1/3 pinot noir, 1/3 pinot meunier, non dosé): nez sur la pomme fraîche et la noisette. Bouche ronde et fraîche, avec beaucoup de droiture, et une finale d’une âprété vivifiante qui vous réveille les papilles. Tonique.

Vigne d’antan (Chardonnay franc de pied): joli nez sur la brioche au beurre et la noisette grillée. Bouche dense, vineuse, avec une belle ampleur. Longue finale. Plus un (beau) vin qu’un champagne.

Prestige 1997 (60% chardonnay, 30% pinot noir, 10% pinot meunier): très beau nez. Bouche d’une belle complexité, avec de la vinosité et beaucoup de finesse. Très bien! 

Cuvée Louis (50% pinot noir, 50% chardonnay): nez d’une grande finesse avec des notes d’évolution. Bouche ample, complexe, expressive, très « goûtue ». Grande persistance. Superbe! 

 

DSCF5947

Le domaine Léon Boesch a une grande réputation en Alsace. Je n’avais pourtant pas encore eu l’occasionmathieu_boesch de goûter l’un de ses vins. C’est Mathieu, représentant de la nouvelle génération, qui s’y colle.

 

Klevner 2005 : nez fruité, bouche ronde, friande, fraîche. Sympa.

Riesling 2005 : nez sur la pomme mûre et une pointe d’agrumes. Bouche ample, bien mûre, avec une acidité toute en finesse. Bel équilibre. Bien. 

Pinot gris « clos zwingel » 2005 : nez sur des notes grillées et de fruits confits. Bouche grasse, riche, comlplexe, avec un équilibre remarquable. Très beau.

Riesling Breitenberg 2005 : beau nez sur les fruits exotiques. Bouche fraîche, mûre, acidité superbe, belle finale. Très bien.

Gewürztraminer Breittenberg 2005 : nez expressif très « gewürz » sans lourdeur toutefois. Bouche ample, gourmande, d’une belle complexité aromatique. Très bien.

Gewürztraminer GC Zinkoepflé Vendanges Tardives 2004: nez confit d’une grande élégance. Bouche alliant suavité et fraîcheur. Acidité remarquable. Equilibre magnifique. J’adore! 

 

DSCF5948

Je continue sur les blancs avec les Acacias 2005 du  Jonc Blanc qui vient d’être mis en bouteille : robe d’un beau doré. Nez expressif sur le miel et la pomme mûre. La bouche est grasse, ample, d’une grande richesse. Belle et longue finale. Très beau ! 

 

Transition blanc/rouge en passant au domaine bourguignon Naudin-Ferrand. Claire, qui le dirige depuis 10 ans, me fait découvrir une partie de sa gamme.

 

Aligoté 2005 : nez assez discret sur les fruits blanc et le citron. Bouche ronde, friande, toute en fraîcheur. Beau vin de soif !

Haute Côte de Beaune blanc 2005 : nez discret. Bouche assez ample, bien équilibrée. Finale avec de la mâche (calcaire).

Haute Côte de Nuits blanc 2005 : nez beaucoup plus expressif sur la noisette et la pomme beurrée. Bouche ronde, ample, avec du gras. Finale puissante. Beau chardonnay !

Haute Côte de Beaune rouge 2005 : nez sur les fruits rouges et les épices, avec qqs notes sauvages. Bouche ronde, sympa. Finale un peu trop tannique à mon goût. Dommage.

Haute Côte de Beaune rouge 2005 « Orchis Masculata » (cuvée sans soufre): nez très complexe, envoûtant sur des notes balsamiques (santal, benjoin) et de liqueur de fruits noirs. Bouche à la belle matière veloutée, complexe, gourmande. C’est très très  bon !

Côtes de Nuits village « vieilles vignes » 2005 : nez complexe sur les fruits bien mûrs et les épices. Bouche ample, mûre, aux tannins soyeux, très gourmande. Très bien !

DBMaintenant que je suis lancé sur les rouges, je continue dans cette couleur en dégustant d’abord les vins de notre hôte, David Barrault.

Bordeaux Tire Pé 2005 : nez sur les fruits noirs et le bourgeon de cassis. Bouche pleine, ample, matière bien mûre. Belle finale. Beau vin.

Bordeaux Tire Pé 2005 « la Côte » : nez complexe, balsamique. Bouche ample et riche. Les tannins, discrets au départ, se font ressentir fortement à la fin. Prometteur mais à attendre.

Je déguste ensuite les vins de l’Italien du groupe, la Cantine d’Uva. tintilia

Angelo d’Uva trebbiano 2006 : nez très expressif. Matière très belle, ample, charnue, riche. C’est vraiment bon!

 

Tintilia del Molise 2004 : nez discret sur les fruits mûrs et les notes de benjoin. Bouche ronde, aux tannins très doux. Longue finale. Très différent, mais beau aussi.

Pour finir, je vais voir le domaine qu’a fondé l’oncle de Stéphane Tissot dans le Brulhois , et dont sa fille Magali et son gendre Ludovic s’occupent aujourd’hui : le domaine du Pech

 

Domaine du Pech 2002 (merlot / Cabernet sauvignon, élevé en foudre) : nez frais et fruité. Bouche pleine, mûre et riche. Très belle fraîcheur. Gourmand au possible. Bien ! Ludovic

Domaine du Pech 2003 : nez mûr avec une pointe végétale fraîche. Bouche ample, mûre, avec des tannins encre trop fermes. A attendre.

Badinerie du Pech 2002 (élevé en barrique) : nez confit avec toujours cette « pointe de vert ». Bouche plus ample que les précédentes, avec beaucoup de fraîcheur. Dommage que les tannins doux au départ se durcissent en finale. A attendre.

Badinerie du Pech 2003 : nez très mûr, avec des notes de réduction. Bouche bien mûre, moelleuse, avec (toujours) des tannins encore bien fermes. A attendre, lui aussi.

 

DSCF5949

Un peu plus tard, je suis revenu sur les nouveautés 2006 de Marc Houtin, maintenant en bouteille. marc

 

Anjou blanc Fragile 2006: nez sur la pomme mûre et le tilleul. Bouche ronde et fraîche, avec une sensation de mâche qui s’accentue en finale. A attendre quelques mois: le vin doit digérer sa mise…

 

Vin de Table Merci (moelleux 100% sauvignon): la robe est plus dorée que celle du millésime précédent. Nez sur l’ananas et les agrumes confits. Bouche moelleuse, riche, mais avec de la fraîcheur grâce à une acidité tonique. Jolie finale évoquant le pamplemousse rose. C’est bon! 

DSCF5946

Comme vous l’avez remarqué sur les photos ci-dessus, il y avait aussi un très beau buffet préparé par un restaurant local, les 3 cèdres, aussi gourmand qu’esthétique, avec des accords parfois étonnants. Le plateau de fromage était vraiment top, et les desserts légers et gourmands. Bravo, chef!

 

DSCF5955

 

Ayant une autre belle dégustation le lendemain matin, je suis parti vers 23h15 (une heure de route à faire…). Je ne sais pas à quelle heure ça a fini, mais on pouvait croire  que ça durerait jusqu’au bout de la nuit, tellement on sentait le plaisir qu’avaient tous les participants à être ensemble. Une très belle soirée, vraiment! 

DSCF5957

 

 

Et merci pour le cadeau souvenir ;o)

 

DSCF6029

 

Et encore plein de bonnes choses ICI


Les « off » de Vinexpo

26 juin 2007

Depuis quelques années se multiplient en marge du salon Vinexpo, ce que l’on nomme des « off ». Ce type d’événement représente en général un courant de pensée et des vignerons qui ont une vision commune (les biodynamistes organisé par Nicolas Joly, les vins tendance « natures » qui a lieu au château Moulin Pey-Labrie) et un autre « off » qui se nomme les gens de métier qui avait lieu cette année au château Falfas en côtes de Bourg.


Photo ci-dessous, Nady Foucault entrain de faire déguster ses vins au château Falfas.

Et puis les nouveaux de cette année (haut les vins ou en anglais « wines up », qui a pour point commun que tous les vignerons ont le même importateur américain et « contains sulfites…mais pas trop » qui représente une autre mouvance.

Pour dire la vérite, nous passons très peu de temps dans le salon Vinexpo, car on préfère faire la tournée des « off ». Beaucoup de vignerons font la même chose que nous et vont déguster ce que font leur confrères et consoeurs. Francis Boulard (à la pause) exposait au off « Wines up / haut les vins ».


Cette année nous avons trouvé que « haut les vins/wines up » était très bien organisé, la salle où avait lieu l’événement au château de Cujac était vraiment agréable et la sélection des vignerons impeccable. Etaient présents entre autre:

Mireille Daret de Sauternes

Eric et Christine Nicolas de Janières (On voit sur la photo ci-dessous, Eric Nicolas, cheveux blanc, en discussion avec manu et éric Bernardin, représentant en vin sur la Gironde).

Jean-Christophe Bott, du domaine Bott-Geyl en Alsace (photo ci-dessous)

Patrick Baudoin de La loire

Eric Texier, négociant vinificateur de la vallée du rhône et Hélène Tibon, du Mas de Libian en Rhône ardéchoise.

Je ne vous ferai pas la liste entière,car ils étaient 30 vignerons.

La photo ci-dessous a été prise au château Falfas où avait lieu le « off » des gens de métier. On a trouvé que le lieu n’était pas idéal pour ce genre de manifestion, on préfère quand tous les vignerons sont réunis dans une même salle.

Ces salons permettent de renconter des vignerons intéressants qui seraient noyés dans vinexpo.


Stormy weather in Bordeaux

25 juin 2007

Well, I guess I’ll make the first international contribution to the collective VinExpo blog, since I was in attendance last week too!

Lightning

June in France has been warm and remarkably wet and stormy this year. Sunday evening, of the first day of VinExpo saw an impressive storm pass through the Bordeaux region. An impressive show of lightning accompanied by strong winds and rain. Parts of the right bank even saw scattered hail. A tree and several branches were downed in my mother-in-law’s yard, and many of the vines that had been recently attached to the training wires were knocked down or broken.

This weather is far from typical in Bordeaux, where it rains regularly during the summer, but more like every week or two, not every day or two. Ironically, VinExpo visitors unfamiliar with the area (like some Australians I spoke with), may have gotten the impression that this weather is typical. In fact the unusual humidity combined with the high temperatures accelerates the threat of problems with powdery and downy mildew for the 2007 vintage.


Dégustation des Gobeloteurs au Saint James

25 juin 2007

DSCF5931

Dimanche dernier se tenait au Saint-James un petit « off » de grand intérêt regroupant une quinzaine de vignerons, qui se définissent comme des « vignerons partageurs ». Au programme,Vacheron, Riffault, Cuilleron, Th Germain, Gauby, Ogier, Zernott, Albert Mann et autre Mathieu Cosse… Je n’ai pas fait tous les stands, d’autant que j’allais en retrouver certains sur d’autres off. J’y ai fait en tout cas de belles découvertes.

DSCF5930

Commençons par le Champagne avec le domaine Agrapart. Situé sur Avize, tous leurs champagnes sont à base de pur chardonnay. Leur première cuvée, les 7 crus, réveille dès le matin:c’est frais très vif, avec une fin mordante. Leur deuxième, Terroirs, est plus ample, avec de la vinosité et une très bonne persistance. On continue avec Minéral 2000 qui possède un joli nez de chardonnay sur la noisette grillée et la brioche. La bouche gagne encore en ampleur en en profondeur, avec en trame une minéralité marquée. Jolie persistance. L’Avizoise a été vinifiée, elle, en barrique neuve.Le nez y gagne encore en raffinement et sensualité, et la bouche en expression. Très beau. Quant à Vénus 2001, elle porte bien son nom: on ne peut que tomber amoureux de son joli nez, mais aussi de sa bouche moelleuse,racée, d’une grande élégance. Vraiment très bien!

DSCF5929

Continuons par Albert Mann (Wettolsheim). Ses Riesling, que ce soit la cuvée Albert 2006 (très pamplemousse, même dans l’amertume finale) ou son Schlossberg 2005 (nez exotique, bouche dense et minérale) valent le détour. Mais c’est dans le pinot gris qu’il excelle: que ce soit son Furstentum 2004 (poire, miel, d’une ampleur impressionnante), son Hengst 2005, d’une grande tension minérale qui persiste longuement en bouche, ou son savoureux Altenbourg 2005 VT,suave mais parfaitement équilibré. Ses Gewurtz ne sont pas en reste: son Furstentum 05 allie fraîcheur et élégance, tandis que son SGN 2005 est une merveille de raffinement et d’équilibre!

DSCF5927

Pour rester dans les blancs: Cuilleron. Son Saint Peray 2006 « les cerfs » est vin au nez expressif, avec une bouche ample, grasse munie d’une bonne vivacité. Bel équilibre général. Le Condrieu « les Chaillées » 2006 a un nez très fin sur l’abricot et la violette, une bouche avec beaucoup de gras, mais qui joue dans le registre de la finesse et de l’élégance. C’est tellement bon que l’on regrette que la finale soit un peu courte.

Une découverte totale: Benoït Riffault, du domaine Etienne Sauzet (Puligny-Montrachet). Son Puligny 2005 d’entrée de gamme est un joli chardonnay rond, équilibré, d’une belle droiture. Le Puligny Montrachet 1er cru « les Refferts » 2005, originaire d’une parcelle à proximité de Meursault Charmes, en reprend certaines caractéristiques: nez très expressif, ampleur, rondeur, élégance, belle persistance. Joli vin. Le Puligny Montrachet 1er cru Champ-Canet est à proximité de Perrières. Le bouche se fait plus intense, avec une minéralité plus prononcée. Très joli! Le Puligny-Montrachet 1er cru Les Combettes 2005, situé entre les deux précédents, allie gras, ampleur, finesse et minéralité. J’aime beaucoup!

Petit tour chez Julien Zernott, du Pas de l’Escalette. Son Clapas 06, issu de Carignan blanc et de Terret Bourret est un très beau vin. Peut-être son meilleur millésime. Le nez est sur des notes d’amande fraîche et d’anis, la bouche est ronde, grasse, avec beaucoup de fraîcheur. La finale est puissante, d’une grande persistance. Un beau vin du Sud!

DSCF5924

Descendons un peu plus au Sud avec les vins du Domaine Gauby et du Soula: le Soula blanc 2005 est un joli vin avec de la fraîcheur, du gras et une bonne vivacité. Le Gauby Vieilles Vignes 2005 est un vin plus dense, avec de la mâche. Il se révélera dans les années qui viennent. On passe à un niveau supérieure avec la Coume Gineste 2005 (grenache blanc et gris): nez sur la pêche, l’amande et des notes minérales fumées. Bouche d’une ampleur presque irréelle, avec de la minéralité en lame de fond qui monte doucement pour s’imposer dans une finale riche et puissante. Très beau. Nous passons alors aux rouges. D’abord Calcinaires 06, plein de fruits rouges et de fraîcheur. Puis Vieilles Vignes 2006, plus épicé, avec une matière plus ample et un fruité plus intense. On monte d’un cran avec la Muntada 2006: son nez est d’un grand raffinement. La bouche est encore plus riche et plus ample, avec une finale d’une grande fraîcheur. Pour finir, une petite gourmandise: Caricia 2005 (grenache muté): joli nez de crème de framboise, bouche ronde, pulpeuse, d’un fruité intense, et le tout est frais, équilibré. Miam!

Petit tour chez Thierry Germain (les Roches neuves). Son Anjou blanc Insolite 2006 continue la voie tracée par le 2005: le boisé s’efface totalement derrrière le roi Chenin. Nez sur les fruits blancs, bouche fraîche, de bonne ampleur, avec un côté friand. Finale avec une belle mâche signant le terroir. En rouge, les Roches Neuves 2006 est un vin de consommation immédiate: ce serait dommage de ne pas profiter de son fruit débordant, de sa gourmandise joyeuse. On passe dans un autre registre avec les Terres Chaudes 2006: si c’est déjà un bonheur de le boire maintenant, car sa matière est pulpeuse et friande, sa densité permettra de le voir évoluer plusieurs années sans souci. Toujours plus fort: Marginale 2006. Pour tout dire, c’est de la bombe! C’est bourré de fruit avec une matière somptueuse et des tannins parfaitement fondus… Un régal!

DSCF5923

Autre belle découverte: le Clos du Caillou. Tous les vins de ce domaine m’ont plus, du plus petit blanc au plus grand rouge. Le premier Côtes du Rhône blanc est à base de Clairette rose. On l’imagine bien avec des tapas, avec son côté rond et sec à la fois. Le Bouquet des Garrigues 2006 (grenache, clairette, Viognier, roussanne) a un nez d’amande fraîche avec une pointe de silex. La bouche est ample, riche, avec un beau gras. En finale, la minéralité reprend le dessus avec un note fumée. Le Chateauneuf blanc 2005 (Roussanne, grenache, clairette) qui suit éclipse le précédent: nez superbe sur la pêche, le miel et les fleurs blanches. La bouche est hénaurme autant par son volume que par sa richesse, et surtout profondément minérale: on suce du caillou! La finale est à l’avenant. Mon plus beau CDP blanc bu à ce jour! Je ne suis pas au bout de mes surprises. Les rouges tiennent eux aussi bien la route. Dès l’entrée de gamme, le CDR bouquet des garrigues 2005, on est subjugué par un joli nez, une bouche ronde, gourmande,aux tannins fondus. Une friandise! Le CDR Quartz 2005 est un remake du premier avec tout en plus: plus intense, plus rond, et plus doux encore… Jusqu’où vont-ils aller? On passe au CDR Clos du Caillou 2005: un très beau nez, frais et fruité. Une bouche sensuelle, aux tannins soyeux, et de la fraîcheur à revendre. Que du bonheur! Le premier Châteauneuf du Pape, Clos du Caillou 2005, aux tannins encore très présents me plaît beaucoup moins. Mais on se rattrape avec le deuxième, Quartz 2005, à la matière riche, presque confite,  mûre et savoureuse en diable. Bouquet final: la Réserve 2005 (cuvée faite uniquement les grandes années): nez très classieux sur le cèdre, le cacao, le moka et les épices. Bouche dense, profonde, aux tannins soyeux et mûrs. Longue et belle finale. Un grand vin!

DSCF5922

Finissons ce petit tour par le domaine Ogier (Côte Rôtie). J’ai préféré de loin les rouges au blanc, un peu trop dominé par le bois à mon goût. Tout d’abord, un côtes du Rhône, La Rosine 2005: nez sur les fruits bien mûrs, légèrement poivrés et une touche de camphre. Bouche toute en rondeur et fraîcheur, tannins soyeux. Miam! Son Côte Rôtie 2005 a un très beau nez sur les fruits noirs confits et les épices. La bouche est suave, riche, d’une grande élégance. C »est très bon! Son Côte Rôtie Belle Hélène 2004 est dans un autre registre, plus typé, avec des notes de cassis,  de poivre,  de violette et de suie,. Bouche dense, bien mûre, avec des tannins d’aciers recouverts de soie. Finale sur des notes de cacao et de fumée. Très beau vin!

C’est sur ce vin que nous quittons le Saint-james. Nous partons ensuite au Moulin Pey-Labrie pour un deuxième off qui s’avérera beaucoup moins intéressant, il faut bien l’avouer…

DSCF5925


Rencontre de Bloggeurs à Vinexpo

21 juin 2007


Lors de Vinexpo nous  avons rencontré quelques autres bloggeurs , pour avoir un premier contact avec ces passionnés qui  comme nous communiquent  sur  la vigne, leur vin et leur vie  de vigneron et vigneronne sur internet. J’espère que nous pourrons pour le prochain vinexpo organiser un « off » des bloggeurs. Je vous tiendrai au courant de l’évolution de ce projet.

Un grand merci à Benoit et Melanie Tarlant pour l’organisation et à Aymeric Fournier des Vins Despagnes pour l’accueil à leur stand de Vinexpo. Etant présent les vignerons suivants , n’hésitez pas à aller visiter leur blog :

V
ins Lelièvre, vigneron en Côtes de Toul (ci-dessous David Lelièvre)

Son  blog : http://www.vins-lelievre.com/blog/index.php


Le Vignoble Chaigne, Régis Chaigne, vigneron dans le bordelais.

Son blog : http://blog.chaigne.fr


Mélanie et Benoit Tarlant, vigneron en champagne

Leur blog: http://champagne.typepad.com

Vignoble de la famille Despagne

Leur blog : http://blogdespagne.fr

Ci-dessous Thibault Despagnes

Et  ci-dessous, Aymeric Fournier le rédacteur de leur blog.

Et le dernier bloggeurs Aurélien Laherte représentant le champagne Laherte

Son blog : http://champagne-laherte.com


Et nous-mêmes, Laurent Barrera et Emmanuelle Dupéré

Notre blog : http://www.blogduperebarrera.com 



Etait aussi présent, le passionné et volubile Laurent Baraou, bloggeur et caviste

Son blog : http://www.caviste.canalblog.com

Et le blog www.vendredis.wordpress.com

Ici une liste d’autres bloggeurs qui n’était pas présent mais leur blog valent la peine d’être visité :

Domaine de la Gramière : http://www.lagramière.com

Château de Valandrau http://thunevin.overblog.com

Château Malromé http://malrome.over-blog.com

Champagne Raymond Boulard http://vigneron-champagne.com

Vins Sauvat http://sauvat-vins.com/weblog

Clos des fées http://www.closdesfees.com/blog2

Domaine de Beaurenard : http://beaurenard.overblog.com

Domaine des Crès Ricard : http://cresricards.typepad.com

Domaine Lisson : http://lisson.over-blog.com

Et beaucoup d’autres, soyez curieux et promenez-vous sur le web….


Off

21 juin 2007

Vinexpo, comme tout grand événement (toujours avec l’accent bordelais), possède aussi sa partie « off ». En marge de Vinexpo 2007 il y avait de nombreuses dégustations organisées par différents groupes de vignerons. Je vous livre quelques impressions.

Tout d’abord, les Gobeloteurs, un groupe de vignerons qui réunit (entre autres) mes copains et fournisseurs, Thierry Germain (Roches Neuves), Delphine Rousseau et Julien Zernott (Pas de l’Escalette), les enfants Gauby (Domaines Gauby et Le Soula), Yves Cuilleron et quelques autres vignerons que j’apprécie. Les lieux (Saint James à Bouliac) se prêtent bien à la dégustation et l’ambiance est agréable.

Haut les Vins

Haut les Vins CentreUn autre groupe (Haut Les Vins ou Wines Up !) s’est installé dans le médoc (Bergerie du Château Cujac), cette fois quelques vignerons européens enrichissent le plateau. Je retrouve Matthieu Baudry (Domaine Bernard Baudry), Christine et Eric Nicolas (Domaine Bellivière), Sylvain Fadat (Domaine d’Aupilhac) et j’en profite pour découvrir (ou redécouvrir) quelques domaines très intéressants (Hélène Thibon du Mas de Libian, Helen Durand du Domaine du Trapadis, Jean Christophe Bott du Domaine Bott-Geyl, Patrick Baudoin, Mireille Daret du Cru Barréjats, Jean Marc Grussaute du Domaine Larrédya et l’exceptionnel Michael Moosbrugger de la Schloss Gobelsburg).

Haut les Vins Droite

Puis j’ai choisi « La Renaissance des Appellations » (Return to Terroir) pour les 80 biodynamistes présents dont ceux des domaines que je propose déjà ou bientôt (Marcel Deiss, Zind-Humbrecht, Josmeyer, Zusslin, Emmanuel Giboulot, Trapet père et fils, Stéphane Tissot, Cazes, Guy Bossard, Maisons Brûlées, Matthieu Barret, Domaine de Villeneuve). C’est un lieu de rencontre car de nombreux vignerons y viennent en visiteurs et nous en profitons pour discuter avec Elian Da Ros, Stéphanie Roussel, Alain Graillot… et mon collègue « étonnant ». Le repas bio est très médiocre, dommage.

Il est temps d’aller saturer le palais de sucreries, direction SAPROS, le club des vins de Botrytis (et des vins liquoreux obtenus par concentration naturelle). Evidemment on retrouve là certains déjà croisés il y a peu (Bellivière, Cuilleron, Barréjats, Deiss…) et c’est l’excuse pour ne pas tout goûter (par pitié pour les dents).